ECOLE DES GRANDS PARENTS EUROPEENS

                                                  Bordeaux-Gironde

 

 

                                                   

                    

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 EDITO Novembre/Décembre

 

Quelle que soit l’époque, l’avenir a toujours été incertain, malgré les projections que l’esprit humain tente d’en avoir pour se rassurer. Nous préférons nous projeter dans le « monde d’après », celui d’après la pandémie, c’est-à-dire celui du retour à la normale, finalement celui d’avant, bien souvent avec les lunettes d’avant-hier. !!

C’est ainsi que Jérôme Fourquet (IFOP), dans son dernier ouvrage « La France sous nos yeux », remarque combien « L'écart entre la réalité du pays et les représentations dont nous avons hérité est dès lors abyssal, et, près d'un demi-siècle après l'achèvement des Trente glorieuses, nous continuons à parler de la France comme si elle venait d'en sortir ». Il nous y   démontre combien notre pays a changé.

S’il en était besoin, ce qui se passe aujourd’hui à travers les différents sujets abordés dans les médias, changement climatique, crise migratoire, dette, violences de tous ordres, laïcité, dérives numériques, fake news….nous appellent à éveiller nos consciences dans un esprit de débat et non de combat, et, dans la mesure de nos moyens respectifs, à sortir de notre zone de confort, voire de notre torpeur.

C’est dans cet esprit que nous avons souhaité reprendre nos activités et échanges en présentiel en ce début d’année « scolaire ». Nous avons eu de très bons temps de réflexion et d’apports de connaissance lors de nos conférences, « Le fabuleux destin des Baby-Boomers » avec Michèle Delaunay et « Comprendre les interrelations Grands-Parents/Petits-Enfants » avec Collette Sabatier. Notre sortie « Grands-Parents Reporters » nous a donné l’occasion de dépoussiérer notre regard sur un ancien quartier, Bacalan, qui a fait un saut radical dans le XXI ème siècle tout en conservant des témoignages des différentes époques qui l’ont marqué. Un très beau film  lors de notre Ciné-Café suivi d’un déjeuner en terrasse sous un beau soleil d’octobre. Le tout dans une ambiance très conviviale !!

Notre menu de novembre s’annonce sous les mêmes auspices, avec une conférence d’Agnès Auschitzka en poursuivant notre cycle sur les ados, une sortie découverte des magasins historiques et grands magasins de Bordeaux, une séquence « Grands-Parents au-delà des frontières » qui nous conduira au Vietnam et, enfin, pour une 4ème année consécutive une session « Seniors et connectés ».  Restons donc optimistes !!

 AGE

 

Consultez vite notre agenda !!

 

ND

        XXXXXXXXXXXXXXXXX

ARCHIVES

 

 

EDITO Mai/

juin2021

Vous vous en souvenez sans doute, la fin du confinement, l’enfer étant pavé de bonnes intentions, menaçait notre génération d’avoir à poursuivre sa réclusion. Les « vieux » et donc « fragiles » étaient menacés de rester chez eux afin d’être protégés du virus. L’acte 2 fut ensuite, à l’approche des fêtes de fin d’année l’injonction de bien vouloir rester dans la cuisine.

Ces propos condescendants ne peuvent que nous amener à nous interroger sur la perception de ce que/qui nous sommes, voire la considération que  peuvent avoir  nos  dirigeants mais aussi plus largement la société.  Les nombreuses positions prises par l’EGPE dans les médias au niveau national durant l’année écoulée ont-elles permis un changement de regard ? Nous ne pouvons que l’espérer durable….

Lors du 3° confinement qui a commencé, alors que la plupart des grands- parents actifs n’étaient pas encore vaccinés, a vu un revirement total de discours puisque nous avons alors été invités à prendre en charge nos petits-enfants afin que nos enfants puissent continuer à travailler… ce pour quoi, à l’EGPE, nous étions déjà engagés depuis 1 an !! On peut donc s’en réjouir, même si la période de 3 à 4 semaines, selon les âges des enfants a été un peu rude. Nous avons sans doute remporté là, une bataille.

Enfin, un article du monde (V° plus bas) relate, durant ces dernières semaines, les dissensions survenues dans certaines familles, certaines fratries de nos enfants et mis en évidence d’anciennes rancœurs, voire jalousies venant mettre à mal les liens familiaux. Et si plutôt, en ces temps difficiles, chacun faisait un pas de côté pour changer de point de vue … Restons positifs. C’est à nous de maintenir les liens familiaux !!                                                                                                                     

                                                                                                                                     Gisèle Gizard

                                                                                                                                         Présidente

Toutes nos activités se déroulant à l'extérieur le sont dans le respect des contraintes sanitaires: groupes de 6 personnes, gestes barrières

Retour sur une expérience 2020

Maitriser les outils de visioconférence, une grand-mère nous en parle

« Alors que mes petits-enfants entrent sans complexe dans cet univers numérisé, moi, grand-mère, senior, personne vulnérable de 2020, j’essaie de fuir mes résistances, mes incompréhensions, mes freins et ma peur de l’inconnu pour face à l’adversité.

M’inscrire à cette formation de neuf heures pour connaitre les outils numériques  avec l’EGPE m’a semblé un défi comme franchir un mont caillouteux les pieds nus.

Les pieds nus seraient tous mes freins psychologiques et matériels et le mont, toutes les informations  à absorber et à comprendre pour  ensuite les mettre en pratique.

Suis-je encore capable d’intégrer toutes ces nouvelles notions ?  Suis-je assez bien équipée avec mon vieil ordinateur ou mon vieil iPad. Vais-je savoir m’adapter pour pouvoir avancer avec les autres que j’imagine plus initiés que moi.

Le premier caillou, c’est l’instant même de la connexion.

J’appuie sur le lien envoyé par l’EGPE et je m’aperçois que ça marche. L’écran  partagé s’ouvre sur des visages accueillants et souriants qui me mettent en confiance.

Rémy, notre formateur accueille chaque participant avec bienveillance et nous instruit et avec une infinie patience nous explique, nous ré-explique et répond à toutes nos questions inlassablement pendant trois heures transformant mes petits cailloux en sable.

Le programme est chargé, les nouvelles notions activent mes neurones qui ont dû se multiplier pour mon plus grand bonheur. (Scientifiquement prouvé !)

Aujourd’hui je m’aperçois qu’en ces périodes troublées, ces nouveaux outils nous permettent des rapprochements indispensables, et avant tout avec nos enfants et nos petits-enfants bien sûr ! Mais aussi nous permettent de poursuivre nos activités, en particulier avec l’EGPE…

Alors je conseillerais à tous de suivre cette formation !! »                                               (Dominique)