ECOLE DES GRANDS PARENTS EUROPEENS

                                                  Bordeaux-Gironde

 

 

 

 

 

EVENEMENT !!

Colloque « Les grands-parents, des seniors comme les autres ? »

Lundi 28 juin 2021 de 10h00 à 16h00 Assemblée nationale 

Retransmission live sur les réseaux sociaux 

Olga Givernet, députée et l'EGPE-Paris

 

La crise sanitaire a mis en exergue l’importance de la solidarité intergénérationnelle au sein des familles et, plus particulièrement, le rôle crucial des grands-parents. Alors que certains évoquent un fossé grandissant entre jeunes et seniors, l’enjeu est de repenser notre contrat intergénérationnel et impulser une vision moderne de la société, qui reconnaît à sa juste valeur la place des grands-parents. Véritable génération pivot, vecteurs de transmission, les grands-parents remplissent, par-delà l’aspect affectif, plusieurs fonctions essentielles : garde et éducation des petits-enfants, aide financière et psychologique aux enfants (et petits-enfants !) et, souvent, prise en charge de leurs propres parents âgés en situation de dépendance. Actuellement, 85 % des seniors de plus de 50 ans sont grands-parents et le seront pendant environ 25 ans. Les 16 millions de grands-parents forment ainsi une catégorie sociodémographique plurielle et dynamique. L’allongement de l’espérance de vie et l’évolution des mentalités ont en effet donné un nouveau visage à la famille. La famille moderne fait coexister non plus trois, mais quatre voire cinq générations. Les « nouveaux grands-parents » s’engagent dans la vie sociale et associative, surfent sur Internet, communiquent par FaceTime, font du sport. Surtout, ils sont près d’un tiers à travailler. Les grands-parents représentent une richesse multidimensionnelle insuffisamment prise en compte par les politiques publiques. Pour accompagner ces évolutions sociétales, la France doit engager une politique ambitieuse de la grand-parentalité.

Dans ce contexte, la députée Olga Givernet a mis en place un groupe de travail parlementaire pour instruire des pistes de travail pour une « politique de la grand-parentalité ». A l’issue des travaux sera rédigé fin juin 2021 un rapport assorti d’une série de recommandations opérationnelles. Les pistes sont variées : conciliation entre vie professionnelle et garde des petits-enfants, fiscalité des placements en faveur de la jeunesse, tarifs préférentiels dans le sport, la culture, transmission de valeurs et savoirs au sein de la famille. L’approche est inclusive, tenant compte de la pluralité des familles, composées et recomposées. Pour clore cette première phase, Madame Olga Givernet accueille le 28 juin 2021 à l’Assemblée nationale un colloque d’une journée sur le thème « Les grands-parents, des seniors comme les autres ? » organisé avec l’École des Grands-Parents Européens (EGPE).

Ce colloque s'appuiera notamment sur la dernière étude de l’IFOP réalisée pour la revue "Notre Temps" et le lancement d’un" Observatoire des grands-parents" par la Fondation « On Seniors’side » du Groupe Damartex. Des experts français et européens enrichiront ces réflexions sur la grand-parentalité. Colloque « Les grands-parents, des seniors comme les autres ? »

Programme

9h30-10h00 : accueil, café -

10h00-10h15 : ouverture par Olga Givernet, députée de l'Ain, et Armelle Le Bigot-Macaux, présidente de l'EGPE. -

10h15-10h45 : Radioscopie de la grand-parentalité. Présentation de l'étude "Notre Temps-EGPE" réalisée par l'IFOP par le directeur du Pôle Opinion, Jérôme Fourquet et le PDG du groupe Bayard Presse, Pascal Ruffenach. -

10h45-11h00 : Lancement de "l'Observatoire des grands-parents" de la Fondation « On Seniors' side ». Prise de parole de Patrick Seghin, CEO du groupe Damartex, un des leaders européens de la Silver Economie. -

11h00-11h15 : "Les grands-parents d'aujourd'hui, un phénomène générationnel au sens historique ? " Pierre Henri Tavoillot, Maître de conférences à la Sorbonne Université, Président du collège de philosophie. -

11h15-11h30 : "La grand-parentalité, une force invisible dans les solidarités intergénérationnelles" Veronika Kushtanina, Maître de Conférences en Sociologie à l’Université́ ́́de Bourgogne - Franche-Comté. -

11h30-12h15 : exposé des principales pistes de travail par Olga Givernet avec focus d’experts  « Pour une meilleure reconnaissance de la grand-parentalité », Mme Sophie Gaillet, PDG Grand Mercredi ;  « Relations personnelles, patrimoine et solidarités intergénérationnelles » : Me Michel Ferrer, avocat ;  « Vers un congé grand-parental. Pourquoi ? Comment ? », M. Jean-Christophe Sciberras, ex-DRH de Rhodia ;  « Préparer sa retraite : quelle place pour la grand-parentalité ? », Mme Christine Flouquet, directrice de l’action sociale de la CNAV Île-de-France - 12h15 – 13h00 : échanges avec M. le Secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, Adrien Taquet.

13h00-14h00 : pause déjeuner -

14h00-14h15 : Présentation d'une des actions de solidarité intergénérationnelle de l’EGPE, les "Babalias". Témoignage d'une maman accompagnée par une "Babalia" pendant le premier confinement. -

14h15-15h30 : interventions d'experts européens via Zoom :  "The vital role of grandparents raising grandchildren" by Dr Lucy Peake, directrice générale de "Kinship" Care in the U.K. (anciennement GrandParents Plus) ; au Royaume Uni, Il y a trois fois plus de petits-enfants confiés à la parentèle élargie (le plus souvent aux grands-parents) que placés en familles d'accueil…  “Grandparents in Germany – specificities of working, volunteering and retiring“ by Dr. Heidrun Mollenkopf, German National Association of Senior Citizens' Organisations (BAGSO), Member of the Board, AGE Platform Europe, Vice President.  et belge. -

15h30-16h00 : Clôture « Non, les grands-parents ne sont pas des seniors comme les autres ! » Échanges et conclusion avec Olga Givernet, députée, et Armelle Le Bigot Macaux, présidente de l’EGPE

 

EDITO Mai/juin2021

Vous vous en souvenez sans doute, la fin du confinement, l’enfer étant pavé de bonnes intentions, menaçait notre génération d’avoir à poursuivre sa réclusion. Les « vieux » et donc « fragiles » étaient menacés de rester chez eux afin d’être protégés du virus. L’acte 2 fut ensuite, à l’approche des fêtes de fin d’année l’injonction de bien vouloir rester dans la cuisine.

Ces propos condescendants ne peuvent que nous amener à nous interroger sur la perception de ce que/qui nous sommes, voire la considération que  peuvent avoir  nos  dirigeants mais aussi plus largement la société.  Les nombreuses positions prises par l’EGPE dans les médias au niveau national durant l’année écoulée ont-elles permis un changement de regard ? Nous ne pouvons que l’espérer durable….

Lors du 3° confinement qui a commencé, alors que la plupart des grands- parents actifs n’étaient pas encore vaccinés, a vu un revirement total de discours puisque nous avons alors été invités à prendre en charge nos petits-enfants afin que nos enfants puissent continuer à travailler… ce pour quoi, à l’EGPE, nous étions déjà engagés depuis 1 an !! On peut donc s’en réjouir, même si la période de 3 à 4 semaines, selon les âges des enfants a été un peu rude. Nous avons sans doute remporté là, une bataille.

Enfin, un article du monde (V° plus bas) relate, durant ces dernières semaines, les dissensions survenues dans certaines familles, certaines fratries de nos enfants et mis en évidence d’anciennes rancœurs, voire jalousies venant mettre à mal les liens familiaux. Et si plutôt, en ces temps difficiles, chacun faisait un pas de côté pour changer de point de vue … Restons positifs. C’est à nous de maintenir les liens familiaux !!                                                                                                                     

                                                                                                                                     Gisèle Gizard

                                                                                                                                         Présidente

Toutes nos activités se déroulant à l'extérieur le sont dans le respect des contraintes sanitaires: groupes de 6 personnes, gestes barrières

Retour sur une expérience 2020

Maitriser les outils de visioconférence, une grand-mère nous en parle

« Alors que mes petits-enfants entrent sans complexe dans cet univers numérisé, moi, grand-mère, senior, personne vulnérable de 2020, j’essaie de fuir mes résistances, mes incompréhensions, mes freins et ma peur de l’inconnu pour face à l’adversité.

M’inscrire à cette formation de neuf heures pour connaitre les outils numériques  avec l’EGPE m’a semblé un défi comme franchir un mont caillouteux les pieds nus.

Les pieds nus seraient tous mes freins psychologiques et matériels et le mont, toutes les informations  à absorber et à comprendre pour  ensuite les mettre en pratique.

Suis-je encore capable d’intégrer toutes ces nouvelles notions ?  Suis-je assez bien équipée avec mon vieil ordinateur ou mon vieil iPad. Vais-je savoir m’adapter pour pouvoir avancer avec les autres que j’imagine plus initiés que moi.

Le premier caillou, c’est l’instant même de la connexion.

J’appuie sur le lien envoyé par l’EGPE et je m’aperçois que ça marche. L’écran  partagé s’ouvre sur des visages accueillants et souriants qui me mettent en confiance.

Rémy, notre formateur accueille chaque participant avec bienveillance et nous instruit et avec une infinie patience nous explique, nous ré-explique et répond à toutes nos questions inlassablement pendant trois heures transformant mes petits cailloux en sable.

Le programme est chargé, les nouvelles notions activent mes neurones qui ont dû se multiplier pour mon plus grand bonheur. (Scientifiquement prouvé !)

Aujourd’hui je m’aperçois qu’en ces périodes troublées, ces nouveaux outils nous permettent des rapprochements indispensables, et avant tout avec nos enfants et nos petits-enfants bien sûr ! Mais aussi nous permettent de poursuivre nos activités, en particulier avec l’EGPE…

Alors je conseillerais à tous de suivre cette formation !! »                                               (Dominique)